Zône à étendre à Sceaux

NOUS SOMMES DÉSOLÉES, LE FESTIVAL VIENT D’ÊTRE ANNULÉ PAR LA PAR LA PRÉFECTURE. (nouvelles restrtictions liées à la situation sanitaire)

Dimanche 4 octobre 2020, 14h30, festival Paroles, Sceaux
RV. parc de Sceaux, porte Hanovre nord,

Av. Sully Prudhomme, croisement grande voie des Vignes

(en cas d’intempéries, Rv. à l’ancienne mairie, 68, rue Houdan, 92330 Sceaux)

“ – Je crois qu’on devrait reprendre le contrôle de notre imaginaire
et des récits qu’on écrit pour nous.”

Mariette Navarro

“Faire sentir ce qui nous manque et en donner le désir.
Voilà ce qui est magnifiquement utile”

Évelyne Pieiller, À quoi servent les artistes, Monde diplomatique

Mise en scène : Aurélia Labayle et Aurélie Vilette

Interprétation : Eléonore Antoine-Snowden, Aurélia Labayle, Aurélie Vilette

Zône à étendre est une fable : des personnes marchent, dans la forêt, à la recherche d’une clairière. Ils ont quitté la ville, leur vie, et partent, pour un ailleurs rêvé.
Nous plongeons dans l’écriture de Mariette Navarro au théâtre de l’Aquarium, par l’intermédiaire de François Rancillac. Des mots très simples, qui nous touchent par ce qu’ils racontent immédiatement de nous aujourd’hui. Ceux de Zône à étendre sont dans des actions très simples, marcher, cueillir un champignon, dormir dehors, être sous la pluie…
Nous emparant du thème de la lecture proposé par le festival Paroles de Sceaux, nous imaginons une lecture promenade parmi les arbres et les bois du parc de Sceaux. Promeneurs lecteurs et promeneurs spectateurs figureront ensemble le groupe.
Une proposition immersive pour entendre quelques-unes des scènes du livre, qui racontent un vaste mouvement vers cet ailleurs chargé de puissance poétique qu’est la forêt. C’est une invitation à l’écoute, au minuscule, aux craquement. Nous chercherons des voix très ancrées et concrètes : des voix proches, qui soient les voies d’une utopie en marche. Une utopie qui ouvre la porte mentale à d’autres mondes possibles.

Illustration : Esther Cox