Appel du 26 avril

Appel du 26 avril 2021 aux femmes du monde entier

Le 26 avril 1986 commençait la catastrophe de Tchernobyl.
Répondant à cet appel, nous lisons le prologue de
La Supplication, chroniques du monde après l’apocalypse de Svetlana Alexievitch (prix Nobel de littérature) au parc de Sceaux le 26 avril à 17h30.

Après 3 ans d’enquête, l’auteur y retranscrit les témoignages d’hommes et de femmes ayant vécu ce drame ;
ici celui d’une jeune femme dont le mari, sapeur pompier, était en première ligne.

« Merci encore pour la lecture d’hier. C’était bien secouant… je crois que je n’aurais pas pu le lire, merci donc de nous l’avoir transmis avec tant d’humanité. Et le cadre paisible du parc était parfait pour absorber l’émotion. Je mesure le bouleversement que ce doit être de travailler un tel texte ! »

Boutique du Val – Sortie de résidence

Résidence musique à la boutique du Val à Meudon cette semaine, avec Christophe Delerce, à la clarinette et bandonéon, pour une belle cession et présentation à une classe de l’école du Val, et Clément Duthoit, musicien du collectif, également rencontré pour une cession d’improvisation autour des poèmes de Rebotier.

Paroles parade 1,2

Portées par La Nef, manufacture d’utopies, Jean-Louis Heckel, Rodolphe Serres, nous avons démarré le projet Paroles Parades en rencontrant Chloé Delaporte, professeure de français au collège JJ Rousseau du Pré Saint-Gervais, mais aussi biographe, et Raphaële Rieunier, professeure d’histoire et géographie. Nous concoctons à 10 mains un projet autour de l’écriture, la mise en forme graphique et plastique et l’expression théâtrale.

Le point de départ du projet, c’est « 22 : placards ! », le livre objet de Jacques Rebotier et des éditions ÆNCRAGES & CO. De mordantes affiches manifeste, qui nous entraine sur les voies de ce qui se revendique et se placarde dans la rue.

Étape 1

Expo Global(e) Resistance

Étape 2

Dépliage / présentations

Présentations, questions/réponses, premier dépliage de mots, premier débat sur les questions qu’on aimerait poser à 500 personnes : « Pourquoi les bavures policières? » (la classe plonge dans le sujet et s’enflamme sur la question ouverte à voix basse). Il y a aussi « Est-ce que vous êtes perdus ? » « Quelles sont vos phobies ? »

Dépliages, présentations : Rodolphe est là, présente la Nef, écrit. Je raconte mon travail d’artiste « à la manœuvre » (je garde bien précieusement le mot offert là).

Présentation des placards et de quelques références :

Jacques Villeglé, affiches déchirées, alphabet, citations de trottoir

Zône à étendre à Sceaux

NOUS SOMMES DÉSOLÉES, LE FESTIVAL VIENT D’ÊTRE ANNULÉ PAR LA PAR LA PRÉFECTURE. (nouvelles restrtictions liées à la situation sanitaire)

Dimanche 4 octobre 2020, 14h30, festival Paroles, Sceaux
RV. parc de Sceaux, porte Hanovre nord,

Av. Sully Prudhomme, croisement grande voie des Vignes

(en cas d’intempéries, Rv. à l’ancienne mairie, 68, rue Houdan, 92330 Sceaux)

“ – Je crois qu’on devrait reprendre le contrôle de notre imaginaire
et des récits qu’on écrit pour nous.”

Mariette Navarro

“Faire sentir ce qui nous manque et en donner le désir.
Voilà ce qui est magnifiquement utile”

Évelyne Pieiller, À quoi servent les artistes, Monde diplomatique

Mise en scène : Aurélia Labayle et Aurélie Vilette

Interprétation : Eléonore Antoine-Snowden, Aurélia Labayle, Aurélie Vilette

Zône à étendre est une fable : des personnes marchent, dans la forêt, à la recherche d’une clairière. Ils ont quitté la ville, leur vie, et partent, pour un ailleurs rêvé.
Nous plongeons dans l’écriture de Mariette Navarro au théâtre de l’Aquarium, par l’intermédiaire de François Rancillac. Des mots très simples, qui nous touchent par ce qu’ils racontent immédiatement de nous aujourd’hui. Ceux de Zône à étendre sont dans des actions très simples, marcher, cueillir un champignon, dormir dehors, être sous la pluie…
Nous emparant du thème de la lecture proposé par le festival Paroles de Sceaux, nous imaginons une lecture promenade parmi les arbres et les bois du parc de Sceaux. Promeneurs lecteurs et promeneurs spectateurs figureront ensemble le groupe.
Une proposition immersive pour entendre quelques-unes des scènes du livre, qui racontent un vaste mouvement vers cet ailleurs chargé de puissance poétique qu’est la forêt. C’est une invitation à l’écoute, au minuscule, aux craquement. Nous chercherons des voix très ancrées et concrètes : des voix proches, qui soient les voies d’une utopie en marche. Une utopie qui ouvre la porte mentale à d’autres mondes possibles.

Illustration : Esther Cox

Stage Conte musical et Ombre chinoise

mar. 18 et mer. 19 février 2020

en petit groupe d’enfants
de 7 à 13 ans,
de 10h00 à 17h00

Animé par : Aurélie Vilette, comédienne, plasticienne, chanteuse, et par Aurélia Labayle, comédienne, enseignante de théâtre, saxophoniste.

Les participants exploreront l’art de raconter des histoires et de pratiquer ensemble le rythme, la chanson, la musique. Ils goûteront au plaisir de développer leur imaginaire au service d’un conte, en découvrant la technique des ombres chinoise. Si vous êtes musiciens, apportez vos instruments !

Pendant 2 jours, les enfants ont expérimenté l’ombre chinoise et l’accompagnement musical à travers la manipulation d’objets, les jeux de lumière, la collecte de matériaux naturels, le jeu d’instruments de musique (percussion, piano). Ils ont inventé des histoires. Le deuxième jour a été consacré à la réalisation de silhouettes en papier découpé et la création d’un conte imagé et dialogué.

Portes ouvertes 6METTRE

6Mettre et ses compagnies associées, 36 du Mois, Omproduck, KMK et Les Crayons, vous invitent à leur premières portes ouvertes, en partenariat avec la Grange Dimière, théâtre de Fresnes.

Au programme :

À partir de 18 h 00
Chez 6 Mettre – 12, rue Albert Roper – 94260 Fresnes
Accueil et Performances – Soupe à déguster !

19 h 30
À la Grange Dimière – 41, rue Maurice Ténine – 94260 Fresnes
Présentation de Travaux – Spectacles, art plastique, musique, à découvrir !

6 METTRE !

Depuis septembre 2018, Les Crayons s’investissent, avec les compagnies KMK, Omproduck, dans la gestion du lieu du 12, rue Albert Roper à Fresnes, anciennement géré par la Cie 36 du Mois, qui nous confie progressivement les clés, au long d’une passation bien accompagnée par Sylviane Manuel, actuelle présidente de 36 du Mois et de 6 Mettre.

Les liens qui nous unissent au lieu sont nombreux. Aurélia y a travaillé longtemps puisqu’elle avait cofondé la Cie 36 du Mois. Nous y avons beaucoup répété nos spectacles depuis 5 ans.

Il s’agit d’un gros chantier, bien vivant, prenant et multiforme. Beaucoup de temps passé à monter une nouvelle association, écrire un projet pour le lieu, rencontrer les partenaires institutionnels, passer du temps à Fresnes, commencer à y initier des projets, y recruter Marie-Julia, nouvelle coordinatrice après le départ de Lucille pour l’Australie….

Le lieu accueille des compagnie de spectacle en résidence, en priorité équipes pluridisciplinaires, avec un axe cirque / marionnette contemporaine, de 1 à 4 semaines. On peut manger et dormir sur place si besoin.

Les Crayons ont aussi planché sur le logo de l’association, ainsi que sur les affiches et flyers, et s’attaqueront bientôt à la page web….

À venir notre Soirée Porte ouvertes le jeudi 28 novembre 2019 à partir de 18 h au 12 rue Albert Roper, puis à la Grange Dimière à 19h30, 41 Rue Maurice Ténine, 94260 Fresnes

À venir aussi nos ateliers, durant les vacances scolaires :

Conte musical et Ombres chinoises, animé par Les Crayons, les mar. 18 et mer. 19 février 2020

Arts plastiques et Yoga, animé par Omproduck, les jeu. 16 et ven. 17 avril 2020

de 6 à 13 ans, 10h – 17h

A eu lieu également en novembre 2019 un atelier de Lightpainting animé par Omproduck.

Résidence à la Nef, Manufacture d’utopies

Deux semaines de résidence à la Nef, manufacture d’utopies pour notre Dos de la Langue, poésies parade de Jacques Rebotier, en janvier 2018.

Le Dos de la Langue de Jacques Rebotier à la Nef, manufacture d'utopies © Cie Les Crayons

Nous commençons par un travail de lumière le premier jour. Chouette, un plateau éclairé, malgré la neige dehors et le froid saisissant dans la salle, quel luxe !!
Un moment pour apprivoiser de nouveaux objets, des tubes qui jaillissent de nos boîtes en carton. Fabrication, manipulations, remise en bouche de la langue précise du poète… Claire Vialon nous accompagne la deuxième semaine et nous apporte sa précision de metteur en scène et marionnettiste. Jean-Louis Heckel vient nous voir aussi et précise avec nous quelques clés de notre rapport de jeu. Un bon et beau chantier qui se termine par trois belles présentations de travail. Grâce aux efforts de Rodolphe, une classe de CM1 est présente, ainsi que l’association Habitat Cité que nous retrouvons avec plaisir. Notre prochain rendez-vous est en mars, à la médiathèque de Fontenay-aux-Roses. Nous sommes impatientes d’y être….

Les photos sont de Pascal Legris, qui nous soutient et nous encourage à chaque cession de travail, et de Solène Legendre qui assure une com de chox. Deux représentations ont été filmées aussi. Un accompagnement aux petite soins… Claire, Rodolphe, Solène, Jean-Louis, MERCI !!!

Sortie de résidence à la Nef

Jeudi 31 janvier 2019 – 11h00

Vendredi 1er février 2019 – 11h00 – 19h00


La Nef, manufacture d’utopies
20, rue Rouget de Lisle, 93500 Pantin
Métro : ligne 5 – Église de Pantin

Réservation :

https://la-nef-utopies.mapado.com/event/pantin/le-dos-de-la-langue-poesie-parade

Au 07 55 12 23 83 auprès de Nadège Hédé ou au 01 41 50 07 20 à la Nef.


Rencontre avec Jacques Rebotier à Savigny

Le Dos de la Langue de Jacques Rebotier © Les Crayons

La rencontre avec Jacques Rebotier, organisée par le conservatoire Gabriel Fauré sous la houlette de Grand Paris Sud a été une belle après-midi de partage entre auteur et interprètes. L’occasion pour nous de s’atteler au texte en détail, sans y perdre les lignes de force. L’occasion aussi de préfigurer costumes et scénographie et de recueillir les précis et précieux retours de l’auteur, oreille, œil et langue pas dans sa poche…

Rendez-vous est pris avec lui à la Nef, manufacture d’utopie de Pantin, pour une dernière période d’affinage. Jean-Louis Hekel nous y accueille la deuxième quinzaine de janvier pour une belle résidence de création. La toile peinte s’animera-t-elle ? Les organes des interprètes seront-ils dévoilés ?

Et quelle place pour la musique ?

Tout plein de questions pour l’été !!!